Voici quelques bonnes pratiques pour améliorer le SEO (Search Engine Optimisation / Optimisation pour les moteurs de recherche) de votre site sous WordPress.

Quelques éléments, faciles à gérer, sont importants pour un bon référencement naturel de votre site.

Du contenu textuel !

Le contenu textuel des pages, qui est lu régulièrement par les robots d’indexation des moteurs de recherche, est le premier moyen pour obtenir un bon référencement. Analyse sémantique, occurrence des mots, des titres… Tous ces éléments sont mis en jeu.
En conséquence, une page sans contenu textuel ou avec un contenu textuel pauvre n’offre que peu de prise au référencement.

Du contenu riche et varié, du contenu ciblé…

Gardez à l’esprit qu’un site Internet n’est pas comme une plaquette papier, avec une page de garde, puis des pages que l’on tourne séquentiellement.
Sur Internet, chaque page, chaque article est un point d’entrée potentiel dans le site, et la navigation par liens hypertextes (un des principes fondateurs du Web) permet des parcours personnalisés dans un site.
Si les moteurs de recherche analysent un site dans son ensemble, pour connaitre sa thématique, s’ils donnent souvent une priorité à la page d’accueil ou aux pages de haut niveau, il arrive toujours que d’autres pages, d’autres articles soient de formidables moteurs de référencement sur des thèmes ciblés.
Dès lors, multiplier les pages, les articles, proposant chacune un contenu axé sur une thématique précise permet d’étoffer la « voilure de référencement » du site.

Un investissement dans la durée.

Bien sûr, consacrer du temps à un site Internet n’est pas toujours immédiatement productif, selon votre secteur d’activité. Cela vous force à délaisser pour un temps les urgences du moment. Mais si le référencement naturel d’un site met du temps à porter des fruits, il s’inscrit également dans la durée. On peut considérer cela comme un investissement, contrairement à une publicité ou une communication « One shot »…

Les méta-informations ou métadonnées destinées aux moteurs de recherche.

De quoi s’agit-il ?

En complément du contenu affiché aux visiteurs de votre site Internet, il est possible (et vivement conseillé) de publier des métadonnées destinées aux moteurs de recherche, afin de faciliter un bon référencement de vos pages.

Les trois principales métadonnées, celles qui font consensus, sont le title, la description et les mots-clés d’une page.
Si ces données ne sont pas directement lisibles par vos visiteurs (il faut regarder le code source d’un document pour cela), les moteurs de recherche les lisent et les utilisent souvent pour afficher le résumé d’une page dans les résultats d’une recherche.

Title

Le plus important actuellement, sans doute.
Il doit être sincère (de quoi traite cette page, de quoi parle-t-on), assez court (on indique généralement 65 à 70 caractères, il est possible d’aller plus loin, même si cela »dilue » la force des mots employés), centré sur des mots importants (l’ordre d’apparition des mots est sans doute important : veiller à mettre, si possible, les mots les plus importants en premier).
Il s’agit de texte simple : pas de retour à la ligne, et si une ponctuation est possible, éviter les  »
Selon les cas, on peut utiliser des titles courts, donc ciblés, ou des titles plus longs, donc visant (‘ratissant’) plus large, mais avec moins d’impact.

À noter :

  • Le titre doit également s’adresser aux internautes, et doit donc être clair et inciter à cliquer. Il est généralement repris dans les résultats de recherche.
  • Le title apparait généralement dans la barre du navigateur (l’onglet ouvert).
  • Il ne faut pas que plusieurs pages d’un site aient le même titre. C’est absolument à éviter.
  • Google et les autres moteurs de recherche modifient parfois le title des pages, de manière arbitraire (peut-être pour afficher quelque chose de plus parlant selon leurs propres critères) : titre remplacé par le nom du site, par du contenu, par les mots clés recherchés… À mon avis, plus le titre est correct, moins cela devrait se produire.
  • Certains indiquent qu’il faut répéter systématiquement le nom du site en fin de title. Je ne pense pas. L’ajout peut se programmer facilement dans WordPress, mais personnellement je ne le fais pas : libre aux moteurs de recherche de l’ajouter s’ils le souhaitent (ce que Google fait fréquemment, par exemple, lorsque le titre est court).

Remarque : selon les cas, on voudra « se battre » sur des thèmes très concurrentiels (« Pizza », que je n’utiliserais pas personnellement, car il est sans doute illusoire de viser un bon résultat sur quelque chose d’aussi générique, face aux très gros sites de référence) ou aller vers plus de spécificité (comme « Livraison de pizza à Voiron », « Pizza bio à Grenoble »). Il est alors plus facile de bien se positionner même si ces expressions sont sans doute statistiquement moins recherchées par les internautes, elles sont plus ciblées. C’est une affaire de dosage et de connaissance du marché (c’est vous qui connaissez les bons mots pour votre marché et vos cibles).

Meta description

Il était pendant longtemps couramment conseillé de se limiter à environ 150 caractères, mais les moteurs de recherche peuvent aujourd’hui utiliser jusqu’à plus de 500 caractères s’ils sont en accord avec la recherche faite par l’internaute.
La description doit être du texte simple : ici également pas de retour à la ligne, et si une ponctuation est possible, éviter les  »
La description doit être compréhensible pour les internautes et inciter au clic.
On y détaille le contenu de la page. Il faut être sincère.
L’ordre d’apparition des mots est sans doute important ici aussi : il faut donc s’efforcer de mettre les mots les plus importants en premier.
Il ne faut pas que plusieurs pages du site présentent la même description.
La meta description est généralement reprise dans les résultats des moteurs de recherche (et parfois allongée, modifiée ou remplacée, de manière arbitraire, comme le title).

Meta keywords / mots-clés

Les mots-clés ont apparemment moins d’importance, mais permettent toutefois d’élargir le champ du contenu en avançant des informations annexes ou secondaires et en confirmant les informations principales.
Il peut s’agir de mots isolés ou d’expression de 2, 3 ou 4 mots.
Ils sont séparés par des virgules : Mot clé 1, Expression composée A, Mot clé 2, Expression composée B…
Exemple : Pizza au feu de bois, Pizza à Voiron, Livraison de pizza, Pizza bio à Grenoble…

Comment gérer les métadonnées ?

Si ce n’est pas fait, il faut installer un plugin adapté sous WordPress (All in one SEO, par exemple, celui que nous utilisons). Ce type de plugin permet de gérer les métadonnées destinées aux moteurs de recherche, en parallèle du contenu éditorial.

En conclusion

Je dirais que dans tous les cas, et en fin de compte, il ne faut jamais oublier vos lecteurs, même en pensant aux moteurs de recherches. Ces derniers cherchent à offrir le contenu le plus pertinent pour une recherche donnée. C’est la clé de leur succès.
En proposant un contenu riche, adapté et sincère, vous avez plus de chance de bien apparaitre dans les résultats des recherches et d’avoir des visiteurs potentiellement intéressés.
Si une large audience est un signe de vitalité d’un site, une audience bien ciblée est encore plus enviable.

Nous restons bien sûr à votre disposition pour plus d’informations.