Une question récurrente m’est posée au sujet de la consultation des mails : vaut-il mieux utiliser le protocole POP, protocole historique, ou le protocole IMAP ?
Il s’agit en effet de deux manières différentes de relever les messages.
POP
Lorsque vous relevez votre courrier avec le protocole POP c’est comparable au fonctionnement d’une boîte aux lettres classique avec le courrier papier.
Vous allez à votre boîte, vous prenez le courrier, la boîte est vidée puis le courrier est stocké chez vous (*).
IMAP
IMAP fonctionne différemment. Vous vous connectez à la boîte aux lettres et la consultez en ligne. Comme si, dans le cas du courrier classique, vous laissiez votre courrier utile dans la boîte aux lettres même après lecture. Les courriers restent, sauf si vous décidez de les supprimer.

Cyberpunk Typewriter

Les avantages et les inconvénients de chaque méthode.

POP
Avec le protocole POP, et ce n’est pas le moindre des avantages, la boîte mail est vidée à chaque relève du courrier. Ce qui évite, tôt ou tard et quel que soit son volume, la saturation de la boîte.
Une fois les messages transférés vers votre poste de travail, vous pouvez les traiter lorsque vous le souhaitez, même hors connexion.
Vous pouvez gérer l’archivage et la sauvegarde de vos messages comme vous le souhaitez, indépendamment du serveur de messagerie.
Vous pouvez changer de serveur de messagerie sans « laisser des messages en arrière » (à la condition de relever les messages avant le changement de serveur).
Mais attention, une fois la boîte vidée, vous ne pouvez plus consulter les messages depuis un autre poste de travail (ou un smartphone, une tablette…)
IMAP
Avec le protocole IMAP, vous pouvez accéder à votre boîte email depuis plusieurs postes et consulter les messages stockés sur le serveur. Il vous faut une connexion active pour cela.
Vous pouvez classer les messages dans des dossiers directement sur le serveur.
Attention, si vous supprimez un message depuis n’importe quel poste, il est supprimé pour tous les postes de travail.
Les messages sont sur le serveur et pas sur votre poste. Si vous changez de serveur, les messages y resteront.
Quel que soit l’espace de stockage, il arrive fatalement, à terme, que celui-ci soit saturé si vous ne faites pas le tri des messages. La boîte ne peut alors plus recevoir les nouveaux messages.
IMAP n’est donc pas une solution viable de stockage ou d’archivage des messages sur le long terme, surtout si vous recevez beaucoup de messages.
(*) note : depuis l’apparition du protocole POP3 (la version 3 du protocole), il est possible, depuis son client de messagerie, de gérer des paramètres avancés de conservation des messages sur le serveur : ne jamais supprimer les messages du serveur, les conserver x jours…
Cela ouvre des possibilités pour un accès depuis plusieurs postes de travail, même avec le protocole POP.

BoussoleUne stratégie personnelle.

Sur mon poste de travail usuel, celui depuis lequel je fais mes sauvegardes, j’utilise le protocole POP en profitant des paramètres avancés de la version 3. Je relève donc mes emails, qui sont transférés vers mon PC, mais je demande une conservation de 3 jours sur le serveur (au cas où j’aurais besoin de revenir sur un message rapidement depuis mon téléphone ou ma tablette, en déplacement, pour les messages urgents).
Dans tous les cas, j’ai l’assurance que mes messages sont bien transférés sur mon poste de travail principal.
Mon téléphone est configuré en IMAP. Cela me permet, dès j’ai un moment, de faire un tri rapide pour éliminer le spam (et consulter et conserver les messages utiles). Le tri du spam depuis mon téléphone est plus rapide que depuis mon PC.
Lorsque je me retrouve devant mon PC, je ne reçois alors que les messages non triés au préalable depuis mon téléphone.
Pour conclure, il est difficile de trancher entre POP et IMAP. Chaque protocole a ses avantages.
Le choix dépend fortement des conditions d’utilisation de chacun, de la nécessité d’accéder aux messages depuis plusieurs appareils ou postes de travail, d’une utilisation nomade ou pas…
Je reste à votre disposition pour tout conseil.